Travaux (Les) d’Hercule (1958) – Pietro Francisci

Les travaux d'Hercule (1958) - Pietro Francisci

Le roi Pelias fait venir à  la cour Hercule afin de lui confier l’éducation de son fils Iphitos. Le héros sauve la vie de Iole, la fille du roi dont l’attelage s’est emballé, mais Iphitos, jaloux de son précepteur, part combattre le lion de Némée et trouve la mort. Pelias accuse Hercule et lui demande pour se racheter d’affronter le terrible taureau de Crête. Victorieux, Hercule s’efforce de rendre à  Jason le trône dont Pelias s’est injustement emparé et part en quête de la toison d’or…

**********

Les travaux d'Hercule (1958) - Pietro Francisci

Lionello Santi, président de la Galatea Film, a l’idée de remettre au gout du jour le personnage d’Hercule. le titre est sans équivoque :  » Les travaux d’Hercule « .
Pour cela il réunit une équipe dont un certain Mario Bava y fera partie.
Pour incarner Hercule, il choisit Steve Reeves, culturiste américain et Monsieur Univers 1950 dont l’impressionnante musculature correspond à celle des statues antiques.

Les exploits du fils de Zeus sont une véritable compilation d’épisodes mythologiques hétérogènes, mêlant ses travaux aux aventures tirées d’autres cycles légendaires, comme l’expédition de Jason et de ses Argonautes partis à la recherche de la Toison d’or. Steve Reeves y campe un Hercule puissant, mais profondément humain, capable d’aimer et de souffrir.

Les travaux d'Hercule (1958) - Pietro Francisci

Conscient de sa force et de son potentiel destructeur, le demi-dieu préfère s’en prendre aux colonnes des temples plutôt qu’aux hordes d’assaillants lancées à ses trousses.  

Fluidité des images, incursions dans une Antiquité fantasmée mais relativement respectueuse, le film a tout de l’esthétique spectaculaire hollywoodienne. L’Italie a enfin trouvé sa voie. Et la formule fonctionne à merveille.
Pour un coût de 100 millions de lires, le film en rapporte 887 500 000 et se place en tête des succès de l’année.

Les travaux d'Hercule (1958) - Pietro Francisci

Les Travaux d’Hercule reçoit un accueil triomphal comme aucun péplum n’en avait connu jusqu’alors. A l’étranger, la sortie du film, très attendue, passionne les publics européens, et l’Amérique, ne tarissant pas d’éloges, achète même les droits d’exploitation. Le film apporte une fraîcheur nouvelle au genre.

Ce premier épisode des aventures d’Hercule fait entrer la mythologie gréco-romaine  dans le monde contemporain.

Les travaux d'Hercule (1958) - Pietro Francisci

A l’heure des effets spéciaux à gros budget, il sera difficile pour les plus jeunes de se passionner pour ce film  » un peu vieillot  » mais le charme opère toujours.
Un regard nostalgique est nécessaire pour apprécier ce péplum à sa juste valeur.
A voir aussi pour la merveilleuse photographie signée Mario Bava.

Un navet pour les uns…  œuvre majeure pour d’autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :