King Créole (1958) – Michael Curtiz

Bagarre au King Créole

A La Nouvelle-Orléans. Danny Fisher échoue une nouvelle fois à ses examens, au grand désespoir de son père, un pharmacien veuf qui élève seul ses deux enfants. Il refuse de reprendre ses études, arguant qu’il n’a qu’une passion : la musique. Une nuit, entraîné par ses amis, il fait diversion en chantant dans la rue, tandis que des complices dévalisent un supermarché. Il est ensuite victime du chantage que ces derniers exercent sur lui. La voix de Danny n’a pas trompé Nelly, une des vendeuses du supermarché, mais elle l’a séduite. Elle ne le dénoncera donc pas. Grâce à elle, il trouve peu après une place de chanteur dans une boîte de nuit : le King Créole…

**********

King Créole (1958) - Michael Curtiz

Devant débuter son service militaire, Elvis Presley eût droit à un sursis exceptionnel de 60 jours afin d’achever le tournage de Bagarre au King Créole.

La période hollywoodienne d’Elvis Presley n’est généralement pas celle qui a le plus marqué les admirateurs du King. Pourtant, les premiers films tournés par le chanteur rock révélaient un certain talent d’acteur qui ne demandait qu’à se développer pleinement. Les critiques étaient unanimes et très élogieux sur la performance du King.

King Créole (1958) - Michael Curtiz

Bagarres au King Crole fait heureusement partie de ces premiers films, considérés comme faisant partie des meilleurs du King.  Le ton y est sombre, et non pas léger comme dans la plupart des films qui suivront. Michael Curtiz, conte l’histoire d’un jeune homme plutôt rebelle et impulsif qui fait une entrée difficile dans le monde des adultes : échec scolaire, rencontres avec des voyous et caïds locaux, relation complexe avec son père… Elvis Presley joue souvent juste et est crédible dans ce registre.

Elvis nous offre quelques une de ses plus belles chansons. Son personnage a en effet des qualités de chanteur qui lui permettront de se faire remarquer sur la scène du King Creole. On peut ainsi le voir interpréter les fameux « Trouble » et « Hard-Headed Woman ». La scène d’ouverture lui donne même l’occasion d’interpréter un très beau duo, « Crawfish », plus blues que rock.

King Créole (1958) - Michael Curtiz

A l’origine, le personnage interprété par Elvis Presley dans ce film devait être joué par James Dean, avant que celui-ci ne meurt tragiquement dans un accident de voiture le 30 septembre 1955. Avec l’arrivée du King, le caractère de Fisher a été modifié. Il passe d’un boxeur à un chanteur. Curtiz a décidé de tourner le film en noir et blanc sombre et lugubre pour l’ambiance dramatique. Il a également choisi un casting expérimenté pour soutenir Presley, y compris Walther Matthau et Carolyn Jones.

King Creole se termine comme Jailhouse Rock a fait avec une motte solennelle. Dans Jailhouse Rock cela signifiait que Presley avait été apprivoisé, ici il est feutrée et assagi par l’expérience et le regret.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :