Alphonse Daudet – Bio

Alphonse Daudet est né un 13 mai 1840, à Nîmes dans une famille bourgeoise et commerçante. Suite à une faillite, les Daudet durent s’exiler à Lyon où, les difficultés succédant aux déboires, la famille éclata et se dispersa. Ne pouvant passer son bac pour des raisons uniquement financière , le jeune Alphonse trouva un poste de surveillant à Alès. Cette première partie de la vie de Daudet, passée le plus souvent dans l’adversité, la misère et la solitude, est assez fidèlement racontée dans Le Petit Chose. Arrivé dans la capitale pour se consacré à la littérature, il allait assez vite faire parler de lui. Il définissait alors en ces termes son projet littéraire : décrire  » des milieux strictement vrais, copiés d’après nature « , comme un peintre avec ses carnets de croquis.

Alphonse Daudet - Bio

Ses premiers succès, Daudet les remporta pourtant avec un recueil de poésies, Les Amoureuses, qui lui ouvrit les portes de plusieurs journaux, dont Le Figaro et la Revue fantaisiste, auxquels il donna des chroniques en vers et en prose. Cette notoriété attira l’attention sur lui, et c’est ainsi qu’il entra en 1860 dans le cabinet du duc de Morny, alors membres du Corps législatif. Daudet n’avait que vingt ans, ses soucis financières avaient disparu, son travail lui laissait largement le temps d’écrire. Il donna alors coup sur coup trois pièces de théâtre (La Dernière Idole ; Les Absentes ; L’œillet blanc), il retrouva sa Provence natale, qu’il parcourait avec Mistral, et voyagea en Algérie et en Corse ; de ces promenades et de ses voyages, il rapporta des atmosphères, des personnages et des saveurs, qui allaient habiller ses œuvres à venir : Les Lettres de mon moulin et la trilogie des Tartarin, parue d’abord en feuilleton.

Alphonse Daudet - Bio

Ses vrais débuts dans la carrière littéraire, Daudet les fit avec Le Petit Chose, un roman de mœurs plus proche des goûts du public parisien d’alors que l’exotisme des aventures et des fanfaronnades provençales, Daudet, dans la mouvance des courants réalistes et naturistes, fréquentait alors Flaubert et Zola et les Goncourt, et son public rassemblait aussi bien les lecteurs de Zola que ceux de Dickens. Jack, histoire d’un enfant abandonné qui sombre dans l’alcoolisme et meurt de tuberculose, renforça encore sa popularité, qui s’étendit aux contes provençaux. Daudet approchait alors de la quarantaine, travaillait énormément, mais trouvait encore le temps d’être le chroniqueur dramatiques et recevoir de nombreux amis écrivains, s’adonnant avec eux à la « folie du café » (François Coppée, Sully Prudhomme, Anatole France, Heredia) pendant des nuits entières. 

Alphonse Daudet - Bio

    En 1867, Alphonse Daudet avait épousé Julia Allard. De cette union naquirent trois enfants, dont Lucien Daudet, auteur d’une biographie de son père, et Léon Daudet, le futur rédacteur en chef de l’Action française. Le troisième enfant, une fille prénommée Edmée, naquit en 1885. Cette naissance tardive fit oublié momentanément à Alphonse Daudet ses très graves problèmes de santé. En effet, atteint d’une maladie nerveuse qui le tourmenta pendant plus de dix ans. L’écrivain souffrait parfois le martyre et devait s’astreindre à des soins réguliers. A partir de l’année 1885, donc,  » et si invraisemblable que cela paraisse, il y a trois parts très distinctes dans son existence. D’abord la maladie. Ensuite le travail, l’oeuvre qui continue comme si la maladie n’existait pas et enfin l’amour de la vie qui, à présent que la vie physique se réduit et se réduira de plus en plus, devient l’amour de l’humanité « .

Alphonse Daudet - Bio

Malgré quelques répits qui lui permirent de séjourner en Italie et en Angleterre, inexorablement, comme le loup finit par dévorer la chèvre de M. Seguin, la maladie l’emporta le 16 décembre 1897. Il était membre de l’Académie Goncourt, depuis sa fondation officieuse en 1884.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :