Contes d’ailleurs et d’autre part – Pierre Gripari

Dans ces huit contes inspirés des folklores russe, français, italien ou d’Afrique du Nord, des sorcières côtoient un diable aux cheveux blancs, une petite sœur plus maline que ses frères, une demoiselle scarabée amoureuse, ou encore un bagada farceur…
La fantasie inimitable de Pierre Gripari s’empare d’histoires d’ici, d’ailleurs et d’autres part, pour le plus grand plaisir de l’imagination !

Publiés une première fois en 1990, voici la réédition de huit contes d’ailleurs et d’autre part, à la sauce Gripari, huit bijoux de drôlerie fantastique, inspirés des folklores russes, français, italien et d’Afrique du Nord. Un véritable régal, avec ce verbe franc, truculent et tellement poétique de Pierre Gripari, s’adressant à ses lectrices et lecteurs d’une façon si familière, qu’elles et ils pourraient croire qu’il est assis tout près d’elles et eux.

Ces contes nous emmènent dans un monde peuplé comme il se doit de magie, d’amour et de courage. Dans Mademoiselle Scarabée, on comprend que l’apparence importe peu, dans Madame-la-Terre-Est Basse, les objets ont une âme, ils parlent, ils bougent, ils peuvent être tristes mais aussi savent se venger.

 » Quand elle met ses souliers
Elle se pique le pied
Quand elle écosse les pois, elle se pique le doigt
Quand elle épluche des pommes de terre,
Elle se pique le derrière
Quand elle veut prendre une douche, 
Elle se pique la bouche
Quand elle veut prendre un bain,
Elle se pique les reins
Quand elle se met eu lit, 
Elle se pique le mistigri ! « 

Dans le Diable aux cheveux blancs, on comprend que même un démon, aussi malin qu’il soit, ne peut rien contre le pouvoir d’une femme contrariante.

On a donc vu que les objets pouvaient se déplacer tout seuls, et bien figurez-vous que les villages aussi, et c’est comme ça que Saint-Déodat en bord de Loire a fini au bord de l’Océan pour consoler un petit garçon, et si vous ne croyez pas, et bien vous n’avez qu’à lire, c’est le village lui-même qui raconte l’histoire.

D’ailleurs, les enfants, si vous avez la joie d’avoir entre les mains ces Contes d’ailleurs et d’autre part, cachez-les bien, car ils plaisent aux petits, mais ils plaisent aussi beaucoup aux grand !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :