Case (La) de l’oncle Tom – Harriet Beecher Stowe

L’action se déroule en plein milieu du XIXè siècle, dans la partie sud des Etats-Unis, là où sévit, jusqu’à ce que la guerre de Sécession y mette fin, cette institution particulière qu’était l’esclavage. Monsieur Shelby, gentleman du Kentucky, est un homme bon et un maître indulgent. Endetté jusqu’au cou à cause de spéculation imprudentes, il se voit un jour contraint de vendre trois de ses esclaves. Eliza, la favorite de madame Shelby, et son tout jeune enfant, Harry ; Tom, le plus fidèle, le plus efficace et le plus honnête des serviteurs, un homme pieux, humble et profondément bon. Informée à temps du sort qui lui est réservé, Eliza réussit à s’enfuir.

Tom, quant à lui, séparé de sa femme et de ses enfants, est d’abord revendu à Augustin Saint-Clare, fils d’un riche planteur de la Louisiane et père d’une adorable enfant avec laquelle Tom entretiendra une amitié innocente et pure.

Mais monsieur Saint-Clare meurt, et Tom est revendu à un certain Legree, planteur grossier et cruel chez qui il subira les pire traitements…

**********

Le succès que le livre de Mrs Stowe remporta auprès des partisans de l’abolition de l’esclavage égala l’hostilité et la haine que les propriétaires d’esclaves lui vouèrent. Le militantisme acharné et l’ardeur quasi indécente avec lesquels le livre s’attaque à l’institution particulière passent même pour avoir « déclenché » la guerre de Sécession…

Annoncé sous le titre La Case de l’oncle Tom ou L’Homme qui était une chose, le premier fragment parut sous forme de feuilleton au mois de juin 1851 dans l’hebdomadaire antiesclavagiste de Washington le National Era. Dès le premier mois, cinquante mille exemplaires du livre furent vendus. Douze mois après sa parution, il en était sorti cent vingt édition de huit presses, travaillant 24/24 pour un total de 350 000 exemplaires.

Après sa publication sous forme de livre, La Case de l’oncle Tom connut un tel succès qu’il fut traduit en 37 langues. 

La Case de l’oncle Tom est le premier véritable roman social américain. On dit que l’idée d’écrire un tel livre vint à Harriet Beecher Stowe lorsqu’elle reçut une lettre de sa belle-sœur la suppliant de mettre ses talents d’écrivain au service de la cause des esclaves  » d’écrire quelque chose qui fasse comprendre à toute la nation l’abomination qu’est l’esclavage « .

Mrs Stowe se mit donc au travail. Pour elle, la meilleurs façon de vaincre l’indifférence était de mettre sous les yeux  » l’esclave en image  » en terme humains décrivant les jeunes filles enlevées, des mères séparées de leurs enfants par le marteau du commissaire-priseur, des familles brisées, désespérées, de saints hommes brutalisés par des démons, des maîtres débauchés abusant de leurs pouvoir.  »  » Qu’on montre tout cela aux gens. Et ils sauront ce qu’est l’esclavage et ils ne le toléreront plus »

Il faut sans doute, pour apprécier pleinement ce livre, renoncer à y voir une œuvre réaliste pour le considérer  » comme une parabole, une moralité  » De toute façon, ce que « Mrs Stowe comprit et réussi à graver, comme au fer rouge dans la chair de ses lecteurs, c’était la souffrances et la peine des hommes et, dans son style, bourré d’expressions malheureuse et son penchant moralisateur, elle est parvenue à faire sentir la vie profonde d’un peuple poussé au-delà de ce qu’il pouvait supporter et le supportant pourtant. 

Un livre indispensable à mettre entre toutes les mains pour amener les bases d’une réflexion sur la tolérance et le respect de l’autre malgré nos différences. Un incontournable à lire de générations en générations. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :