Hasards et coïncidences

Hasards et coïncidences

Qu’est-ce que le hasard ? On a parfois l’impression que le destin s’amuse à nous jouer des tours. Devant ces faits troublants, et certaines dérisions manifeste de telles situations, certains n’hésitent pas à parler de bouffonneries cosmiques. Prenons le cas exceptionnel des coïncidences entre John F. Kennedy et Abraham Lincoln..

Simple coïncidence ou quelque chose de plus profond ?

Considérez ceci…

Abraham Lincoln fut élu au Congrès en 1846.
John F. Kennedy fut élu au Congrès en 1946.

Abraham Lincoln fut élu Président en 1860.
John F. Kennedy fut élu Président en 1960.

Les noms Lincoln et Kennedy sont composés chacun de 7 lettres.
Les deux furent très attachés à la défense des droits de l’Homme.
Les épouses des deux Présidents perdirent un fils alors qu’elles vivaient à la Maison Blanche.

Les deux Présidents perdirent la vie un vendredi.
Les deux Présidents furent tués d’une balle derrière la tête.

Voici une coïncidence intéressante…
La secrétaire de Lincoln s’appelait Kennedy.
La secrétaire de Kennedy s’appelait Lincoln.

Les deux Présidents furent assassinés par des « Sudistes ».
Les deux Présidents eurent pour successeurs des « Sudistes ».

Les deux successeurs s’appelaient Johnson.
Andrew Johnson, qui succéda à Lincoln, est né en 1808.
Lyndon Johnson, qui succéda à Kennedy, est né en 1908.

John Wilkes Booth, qui assassina Lincoln, est né en 1839.
Lee Harvey Oswald, qui assassina Kennedy, est né en 1939.

Les deux assassins étaient connus par leurs trois noms.
Le total respectif des lettres de leurs trois noms comporte 15 lettres.

Lincoln mourut dans un théâtre appelé « Ford ».
Kennedy mourut dans une voiture appelée « Ford » Lincoln.

John Wilkes Booth s’échappa d’un théâtre et fut attrapé dans un entrepôt.
Lee Harvey Oswald s’échappa d’un entrepôt et fut attrapé dans un théâtre.

Booth et Oswald furent les deux assassinés avant leur procès.

Et maintenant voici le fait le plus surprenant . . .

Un mois avant d’être assassiné, Lincoln était en vacances à Monroe, au Maryland.
Un mois avant d’être assassiné, Kennedy était en vacances avec Marilyn Monroe.
Hasards et coïncidences


 D’autre cas troublant ne manque pas tel ces deux frères aux Bermudes qui monté sur un cyclomoteur furent tués dans la même rue, par le même chauffeur de taxi transportant le même passager mais a… un an d’intervalle.

 Un témoignage parmi tant d’autre puisé dans un livre. En voici un autre :             « Geoffrey Kenihan et sa femme Kerry entrèrent dans un restaurant de Leningrad le 2 août 1971 afin de dîner. Alors qu’ils se dirigeaient vers la seule table libre, un autre couple Roger et Alice, en firent autant. Ils acceptèrent de partager cette seule table vacante et passèrent une excellente soirée et se quittèrent ensuite, persuadés de ne jamais se revoir. L’année suivante, encore un 2 août, la même aventure se renouvela pour les deux couples à l’hôtel Oberoi de Singapour, à des milliers de kilomètres de leurs domiciles respectifs. Une nouvelle fois, ils partagèrent la seule table restante.

Hasards et coïncidences

Carl Gustav Jung élabora la théorie de la synchronicité avec le physicien Wolfgang Pauli, père du  » Principe d’Exclusion « , l’un des concepts-clés de la physique moderne. Il disait :
 » Nous pouvons penser que nous suivons notre propre chemin et ne jamais découvrir que nous sommes, en grande partie, des acteurs sur la scène du théâtre de la vie. Il existe des facteurs qui, bien que nous ne les connaissions pas, influencent notre vie, particulièrement lorsqu’ils restent inconscients. J’ai souvent rencontré les phénomènes en question, et j’ai pu me convaincre de l’importance de ces expériences. Dans la plupart des cas, ce sont des choses dont on ne parle pas de peur de les exposer à des ricanements sans réflexion. J’ai été étonné de constater combien de gens ont eu des expériences de ce genre, et avec quelles précautions le secret en est gardé.  » 
  Certains témoignages ne sont pas encore prêts à être accepter par le grand nombre. Jung avait raison. Rappelons le cas de ce savant réputé qui avais assisté à l’atterrissage d’une soucoupe volante et qui a cru bon de divulguer cet événement.  Ne devait-il pas dire la vérité ? Un peu plus tard il participa à un congrès scientifique. Il intervint au court des débat étant en désaccord avec l’orateur. L’un des participant en se levant, s’adressa à l’auditoire, déclarant qu’il était impossible de prendre au sérieux les argument d’un homme ayant vu des ovnis. Le malheureux, accablé sous le ridicule, rentra chez lui et se tira une balle dans la tête. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :