‘Amrû ibn Qin’âs al-Mûrâdî

'Amrû ibn Qin'âs al-Mûrâdî

J’ai attiré vers moi les branche d’un arbre
Desséché et je les ai cueillies.
L’eau que j’ai bue ne fut puisée à nulle source
Et ne vint d’aucun ciel.
Cette viande que nul n’a goûtée,
J’étais seul à la manger et à la savourer….
J’ai allumé un feu sans étincelles,
Remuant son enfer, je m’y suis réchauffé,
Quand mon heure viendra, elle me trouvera
Rassasié des plaisirs de la vie, guéri.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :