Années (Les) d’illusion – A. J. Cronin

A. J. Cronin - Les années d'illusion

S’il obtient ce poste de secrétaire de mairie que sa mère ambitionne pour lui, Duncan Stirling sait qu’il restera à jamais enterré à Levenford alors qu’il rêve d’être médecin. Le poste lui échappe, car sa rude fierté écossaise l’empêche de courber l’échine devant le Conseil municipal, et sa mère le chasse, mais il est libre enfin d’aller tenter sa chance à St Andrews pour une bourse d’étude et, en chemin, au village de Linton, il se lie avec le docteur Murdoch et sa fille Jeanne dont l’amitié lui sera précieuse.
Il faut cinq ans pour conquérir le titre de médecin. Cinq ans de luttes et de pauvreté qui déboucheront sur quel avenir puisqu’il a un bras atrophié par la poliomyélite ? Son camarade d’enfance et rival Overton le lui rappelle sans ménagement.
Cet- obstacle-là n’existe bientôt plus. La chirurgienne célèbre Anna Geisler l’opère, le guérit, le prend comme assistant. La voie est tracée vers la revanche que Duncan compte depuis toujours prendre sur Overton, sur l’existence même, une voie austère jalonnée de hautes responsabilités et d’honneurs. Mais est-ce un but qui en vaut vraiment la peine ? Toutes ces années de travail acharné n’ont-elles pas été des années d’illusion ? Un jour, la question se pose et Duncan devra trouver la réponse.

**********

A. J. Cronin - Les années d'illusion

Un Roman qui traite de la différence, de la volonté de réussir sa vie après avoir cru en  »réussir dans la vie ». Il y a de l’amour, des retournements de situations, des accidents, il y a des gentils naïfs et des méchants bêtes, il y a des pauvres et des riches, des hommes et des femmes… il y a tout pour vivre un bon moment de lecture avec une jolie écriture

 Le parcours d’un homme grandit par ses sentiments et sa rigueur inébranlable malgré les coups du sort et l’adversité qui le séparent de ses convictions en la médecine pour parvenir finalement à ce quoi il était destiné. Un roman fort plein d’humanité qui fait un bien fou. Il triomphera de tous les obstacles que la société va mettre devant lui et, au moment d’atteindre la reconnaissance et la gloire pour ses recherches, abandonner le poste de chef de clinique qui lui est offert pour devenir ce petit médecin de campagne dévoué qu’il a toujours voulu être. Ce roman fait du bien, il redonne espoir en l’humanité et démontre qu’il y a une autre voie que le matérialisme et le clientélisme dans cette société…Cronin, médecin lui-même voulait sans doute dans ce texte dénoncer la commercialisation outrancière de la médecine pour prôner un retour à des valeurs plus proche de l’éthique lié au serment d’Hippocrate…

Une histoire qui se lit d’une traite et qu’on ne lâche pas avant d’avoir tourné la dernière page.

**********

A. J. Cronin - Les années d'illusion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :