Déluge (Le) selon Bérose

Le Déluge selon Bérose

Les fragments bérosiens en viennent à aborder le détail de l’événement fondateur, le Déluge, marque de rupture entre l’ère des dieux, antérieure à l’âge des hommes. Abydenus affirme que Bérode indiqua que les dieux turent aux hommes la venue du Déluge destructeur. Mais le dieu Cronos révéla le secret à « Sisuthros « , ( Xisuthros ), celui qui clôt la liste des dix monarques prédiluviens :

Cronos révéla à Sisuthros qu’adviendrait un déluge
au quinzième jour du mois de Daisios, et lui ordonna
de consigner à Sippar, cité du dieu Shamash,
tous les écrits qu’il pourrait rassembler.
Sisuthros s’exécuta, puis, alors, pris la mer
en direction de l’Arménie ; et de tout ce que le dieu avait dit
il arriva

Pour chercher à savoir si le Déluge avait prit fin, révèlent les citations d’Abydenus, Sisuthros lâcha des oiseaux pour voir s’ils trouverait une terre émergée. Quand le navire atteignit l’Arménie, Susuthros sacrifia aux dieux. Il donna pour consigne à ses compagnons de retourner à Babylone. Puis il fut ravi au ciel par les dieux pour vivre parmi eux.

La narration de Polyhistor fut plus longue et plus circonstanciée.

La divinité Cronos lui apparut en vision
et l’avertit qu’au quinzième jour du moi de Daisios
il y aurait un Déluge qui détruirait l’humanité.
Il lui enjoignit de s’engager à écrire une histoire
des commencements, de la poursuite et de la fin
de toute chose, jusqu’au temps présent. Puis d’ensevelir
avec précaution ces récits dans la cité du Soleil, à Sippar.
Et de construire un vaisseau, et d’y prendre à bord, avec lui,
sa famille et ses amis,
d’avoir à y arrimer denrées et récipients d’eau,
et d’y faire monter oiseau et animaux,
puis de naviguer quand tout ces préparatifs seraient terminés.

Xisuthros suivit ces instructions, il construisit un navire de  » cinq stades de long sur deux de large  » ( 147 m et 192 m ). Le dieu, pour anticiper la suspicion des habitants de la ville, avait ordonné à Xisuthros de dire
qu’  » il partait naviguer à la rencontre des dieux pour le prier de faire pleuvoir leurs bienfaits sur les hommes « . Il fit monter à bord femme et enfants,  » et ses proches amis « .

Quand le Déluge se calma,  » il laissa s’envoler quelques oiseaux, lesquels, bredouilles, retournèrent au navire « . A la troisième tentative, les oiseaux ne revinrent pas, et Xisuthros en conclut que la terre était réapparue. Le navire s’échoua, il débarqua avec sa femme, sa fille et le capitaine du bateau, et plus personne ne les revit,  » car ils avaient été enlevés pour vivre au milieu des dieux « .  Une voix prévint ceux qui étaient resté à bord qu’ils étaient en Arménie, qu’ils devaient regagner leur pays, et  » s’assurer des écrits de Sippar pour les distribuer partout sur terre « . Ainsi firent-ils ;

Ils retournèrent à Babylone, exhumèrent les écrits
de Sippar, fondèrent bien des cités,
bâtirent bien des lieux de culte, puis rétablirent Babylone.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :