Poil de Carotte – Jules Renard

Jules Renard - Poil de Carotte

Une tignasse rouge sombre. Une figure pleine de son et qui, dit Jules Renard, « ne prévient guère en sa faveur ». C’est Poil de Carotte. Le livre qui porte son nom, célèbre aujourd’hui encore, raconte en une série de tableaux saisissants de réalisme, l’histoire douloureuse de ce gamin crasseux, laid et mal aimé. Un père indifférent et silencieux, une mère – Madame Lepic, célèbre elle aussi – sadique et hypocrite : voilà tout l’univers affectif de Poil de Carotte. Oh, Poil de Carotte n’est pas ce que l’on appellerait aujourd’hui un « enfant martyr ». Battu, il l’est, mais c’est dans l’âme un garçonnet que les gifles dont Madame Lepic le gratifie abondamment laissent des traces, et les coups de langues perfides de cette mère fielleuse et doucereuse le font bien plus souffrir que les taloches imméritées. « Cruauté mentale », « laideur morale », c’est bien de cela qu’il est question dans ce livre lucide, réaliste et glacial.

Poil de Carotte, que les rebuffades incessantes ont rendu un peu lâche, est devenu secret et dissimulé. Roueries et résignation : telles sont ls armes que l’enfant oppose aux tourments raffinés, à la mère faussement maternelle qui « lui passe la main dans les cheveux et les tire »… En secret, l’enfant la hait, et son âme écorchée se dit à elle même : « Tout le monde ne peut pas être orphelin » ! Un jour pourtant, un jour enfin, Poil de Carotte dit « non ». « Non » , tout simplement, à un « service » que sa mère le priait de lui rendre. Ce « non » va tout bouleverser. Madame Lepic brise son silence, et Poil de Carotte, sorti de sa réserve, découvre qu’il aime son père et que son père m’aime.

Poil de Carotte, c’est évident, est une œuvre qui traite de l’enfance. Mais le livre de Jules Renard est-il pour autant un livre pour les enfants ? Il est difficile de répondre. Poil de Carotte n’est pas réellement une histoire avec un commencement, un déroulement et une fin véritable. La vie malheureuse du petit garçon mal aimé est présentée sous forme de chapitres très courts, chacun n’offrant au lecteur qu’un rapide « coup d’œil » sur les mesquineries de la terrible Madame Lepic.

Lucien Muhlfeld, romancier et critique disait de cette œuvre : « On s’apitoie sur l’enfance abandonnée et coupable. Monsieur Renard nous apprend à plaindre plus justement l’enfance innocente et tourmentée. Poil de Carotte est le troisième enfant de la famille Lepic, celui qu’on aime pas. On nous contes ses petits malheurs, et une tristesse en sort d’autant plus vive que Poil de Carotte est plus philosophe, d’une résistance précoce qui désole. La mal n’est pas d’avoir des oreilles tirées, c’est tout jeune, de n’apprendre pas l’art d’espérer qui est tout l’art de vivre. Monsieur Renard précise les petits états d’âmes de ce gosse par une foule d’aventures ingénieuses et naturelles qui sont les chapitres du volume. Prenez-en un, lisez-le de près, chercher à enlever une phrase, à changer un mot ; c’est impossible. Le relief voulu disparait, ou, au contraire, s’accuserait brutal. C’est la perfection de Voltaire. »

**********

Jules Renard - Poil de Carotte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site Web propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :