Trèfle à quatre feuilles

Trèfle à quatre feuilles

Au palmarès des porte-bonheur portés par les français, le trèfle à quatre feuilles obtient la primauté.

La légende nous apprend qu’en quittant le jardin des délices appelé Eden, Eve prit soin de cueillir un trèfle à quatre feuilles. Elle souhaitait conserver un souvenir du paradis perdu.

Dans l’antiquité, on soutenait que les chevaux de Zeus, le roi des dieux, tiraient toute leur force du trèfle tandis qu’Homère attribuait à la plante l’immortalité et le pouvoir de donner richesse et protection.


Les Druides le considéraient comme une plante bénéfique annonçant l’orage en redressant ses feuilles. Ils la vénéraient telle une plante sacrée car le nombre 3 représentait l’air, le ciel et la terre. Un trèfle à quatre feuilles éloignait les mauvais esprits et protégeait son propriétaire.

Pour Sophocle, le trifolium pratense contenait un poison terrible.

Pour le romain Pline, il devint l’antidote aux morsures de serpents et les piqûre des scorpions ainsi que contre l’empoisonnement. Il le nomma  » l’herbe aux guérisseurs « .

La tradition rapporte que saint Patrick aurait présenté le Mystère de la Trinité comme étant aussi naturel que cette herbe à trois feuilles poussant abondamment sur l’Ile verte. Le trèfle est devenu tout naturellement le symbole de l’Irlande, d’autant plus facilement que les Celtes étaient habitués au symbolisme du nombre 3.

On dit également que l’herbe insolite était utilisée, en magie, pour fabriquer des philtres d’amour…

Le trèfle à quatre feuilles trouvé par hasard annonce une rencontre sentimentale importante le jour même pour les Anglais, et un mariage prochain.

Les Américains soutiennent que si vous le mettez dans votre chaussure, la première personne du sexe opposée qui vous accompagnera en promenade sera votre future conjoint.

Dans la civilisation occidentale, le trèfle quadrifolié est considéré comme le symbole de la chance et de la réussite. Nombreux sont celles et ceux qui cherchent vainement un trèfle à quatre feuilles, représentant pour chacune d’entre-elle l’espoir, la foi, l’amour et la chance.

Cependant, le trèfle à quatre feuilles n’est plus considéré comme une anomalie de la nature.
En effet, dans les années 1950, des horticulteurs mirent au point une graine produisant uniquement des trèfles à quatre feuilles. Nous les voyons aujourd’hui poussé par million dans les serres ou sur les rebord des fenêtres. Cette soudaine profusion prive non seulement la petite plante des pouvoirs magiques que lui conférait son extrême rareté, mais ôte également tout le plaisir et la fierté que nous retirions, autrefois de sa découverte.

                                                                     Extrait de  » Inexpliqué  » 1981

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :