Gargouille

Gargouille

Ce dragon ou serpent d’eau surgit des eaux de la Seine à Rouen en 520.
Pourvue d’un long corps de reptile et d’une tête allongée et écailleuse, d’une mâchoire plantée d’énormes dents et d’une paire d’yeux brillant comme des rubis, la gargouille crachait des torrents d’eau qui ravagèrent la ville aussi bien que les cultures des campagnes environnantes.
De nombreuses victimes humaines finirent noyées ou broyées sous les croc du monstre.

Saint Romain, assisté d’un prisonnier condamné à mort, se rendit jusqu’à l’antre de la gargouille, au bord de la Seine, et parvint à l’amadouer d’un seul signe de la croix. Le saint passa son étole autour du cou du dragon dompté, que le prisonnier ramena à Rouen en le tenant ainsi en laisse.
Mais les Rouennais, ne croyant pas à l’innocence retrouvée de la bête, jugèrent préférable de la faire périr sur le bûcher.

Gargouille

En souvenir du monstre, les sculpteurs des cathédrales ont donné son nom et son effigie aux avancées de pierre par où s’écoule l’eau des gouttières.

   Extrait de  » La petite Encyclopédie du Merveilleux  » d’ Edouard Brassey

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :