Heinrich Heine (1797 – 1856)

Les trois rois mages d’Orient

Les trois rois mages d’Orient

S’enquéraient en chaque bourgade :

« Où est la route de Bethléem,

Gentils garçons, filles mignardes ? »

Les jeunes et les vieux n’en savaient rien du tout.

Les rois continuèrent leur route.

Ils suivirent une étoile d’or

Qui brillait aimable et sereine.

L’étoile s’arrêta au-dessus de chez Joseph,

Alors ils sont entrés chez lui ;

Le petit bœuf beuglait, l’autre petit pleurait,

Et les trois rois mages chantaient.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :