Lavandières (Les)

Dans la tradition bretonne, les Kannerezed Noz (Les lavandières de nuit), se déplacent toujours trois par trois, dans la pénombre. Elles lavent les linceuls mortuaires dans la rivière et demandent parfois de l’aide aux mortels qui auraient la malchance de croiser leur route.
Si leur politesse prend le dessus sur leur instinct de survie, les malheureux seront promis à une mort certaine. Les lavandières plaqueront fermement leur victime dans le linceul qu’elle était en train de nettoyer. Nul besoin de préciser qu’on ne la reverra jamais.

Des esprits similaires errent en Irlande et en Ecosse : comme ils œuvrent toujours trois par trois, ils évoquent Morrigan qui a la capacité de se démultiplier. Mieux vaut éviter de se promener la nuit en Bretagne. C’est à ce moment que les esprits sortent de leur tanière : le bugel-noz (l’enfant de la nuit) et le skrijerez-noz (le crieur de nuit) poussent des lamentations déchirantes qui annoncent, comme la banshee irlandaise, une mort imminente. Ces deux esprits sont associés avec les hululements du Petit-duc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :