Pâques

Paques

Pâques, qui commémore la résurrection du Christ, est la fête la plus ancienne et la plus importante chez les chrétiens. Le concile de Nicée en 325 l’a fixée au premier dimanche suivant la pleine lune après l’équinoxe du printemps. Le rite Pascal a des antécédents païens : c’est Eastre, la déesse du Printemps et de la Renaissance de la nature des Saxons, qui a donné le mot Easter (Pâques en anglais). Cette déesse, dont la fête coïncidait avec l’époque de la célébration des Pâques chrétiennes, avait le lièvre pour attribut, d’où la tradition du lièvre ou du lapin de Pâques qui apportent aux enfants les œufs. Sous l’impulsion des premiers missionnaires qui tentaient de convertir les Germains installés au nord de Rome, Pâques, au IIe siècle, prit la place de la fête d’Eastre.

Paques

Les feux de Pâques allumés dans certaines régions montagneuses d’Allemagne, autour desquels on se rassemblait pour chanter, peuvent également passer pour une survivance de rituels païens saluant l’équinoxe du printemps et honorant le soleil :  » les feux de Pâques symbolise le triomphe de la lumière sur les ténèbres. Les anciens Germains les allumaient en l’honneur de Thor, qui leur ramenait le printemps ; quand ils étaient éteints, leurs prêtres en recueillaient les cendres et les répandaient sur les champs afin de les rendre fertiles « 

Ce jour saint donne lieu à des prodiges : selon une tradition commune à la plupart des pays d’Europe, le soleil à son lever, danse, fait des bonds, ou, disent les Russes,  » joue « , pour saluer la résurrection du Christ.

Paques

Dans l’est de la France,  » c’est grande joie dans le ciel. Toutes sortes de couleurs y apparaissent ; ces couleurs sont celles des robes des anges qui dansent en signe d’allégresse, et le soleil lui-même danse aussi. « 
Si on regarde dans un seau d’eau, on y verra la Lune et le Soleil qui se battent ou qui dansent.

En Angleterre, jusqu’à la fin du siècle dernier, de nombreuses personnes se rendaient à l’aube au sommet d’une colline ou dans un endroit dégagé pour voir l’astre sauter, danser, tourner comme une roue et même changer de couleur. Ne pas voir ce phénomène signifiait que le diable s’interposait entre le soleil et celui qui l’observait 

D’après une ancienne croyance russe,  » l’année où Jésus-Christ est ressuscité, il s’est produit au ciel un phénomène bien autrement miraculeux : pendant huit jours consécutifs, le soleil ne s’est pas couché du tout ; les deux premiers jour, il se tenait immobile au-dessus du levant, les trois jours suivants, au zénith, pendant deux jours encore, il descendit graduellement vers le couchant et ne disparut entièrement sous terre que le soir du huitième jour.
Dans certaines régions de l’ancien Empire russe, on prétendait que, la nuit de Pâques, les justes quittaient leur tombe et que la voie lactée descendait vers la terre pour les mener au paradis.

Dans la régions de Saint-Brieuc, les poissons sont censés parler le jour de Pâques :  » Il y en a même qui affirment les avoir entendus « .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :