Une ville flottante – Jules Verne

Une ville flottante

La ville flottante, c’est le Great Eastern, un énorme navire faisant la traversée Liverpool-New York, à bord duquel se trouvent plusieurs milliers de personnes, avec leurs caractères différents. Une vraie société. Le personnage principal du récit en est le narrateur.  » Les rumeurs vont bon train quand on franchit le pont du Great Eastern : des cabines jusqu’aux cales, il est question d’inquiétantes disparitions… Un des capitaines aurait péri noyé, un passager se serait égaré dans les profondeurs du navire, un mécanicien aurait même été soudé dans la boîte à vapeur ! Une étude de la vie en communauté a bord d’un navire ou tout est démeusure.

Une Ville flottante - The Great Eastern

Le Great Eastern est un bateau authentique sur lequel Jules Verne a effectué une traversée. Nous voyons une fois de plus que les sources de Jules Verne sont sérieuses et vérifiables. A une ou les reportages télé n’existaient pas, Jules Verne nous offre un documentaire précis d’une voyage à bord de ce  paquebot gigantesque.   

Une Ville flottante - The Great Eastern

Le Great Eastern est un paquebot transatlantique britannique lancé en 1858 et conçu par Isambard Kingdom Brunel. Il est le premier paquebot géant et le plus grand navire jamais construit à son époque, avec une capacité d’embarquement de 4 000 passagers sans qu’il soit nécessaire de le réapprovisionner en charbon entre la Grande-Bretagne et la côte est des États-Unis. Il détient longtemps le record du navire le plus long (jusqu’en 1899) et le plus gros du monde (jusqu’en 1901). Après des débuts difficiles comme paquebot, il est reconverti et pose le premier câble transatlantique sous-marin puis sert d’attraction publicitaire et touristique jusqu’à sa démolition en 1889.

Une Ville flottante - The Great Eastern

Il est  aussi célèbre pour ses malheurs et ses échecs, de sa construction à son exploitation, qui lui ont donné la réputation d’un navire maudit, accentuée par les légendes qui l’ont entouré, dont celle qui rapporte que lors de sa démolition, deux cadavres d’ouvriers emmurés vivants furent découverts dans la double-coque.
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :