2001 – Odyssée de l’espace – Arthur C. Clarke

Ayant lu La Sentinelle nouvelle de l’auteur, Stanley Kubrick lui proposa d’écrire avec lui un scénario don serait tirés un film et un livre. Kubrick réalisa le film, Clarke rédigea le roman.

Il y a des millions d’années un monolithe apparaît à une tribu d’hommes-singes, éveille leur intelligence et leur enseigne l’usage de la pierre, arme à outil. L’humanité ingénieuse et agressive est née. A l’aube du XXIe siècle, on dégage sur la Lune un second monolithe enfoui dans le sol d’un cratère. A peine a-t-il été atteint par la lumière du soleil qu’il émet un signal radio directionnel et puissant en direction des étoiles.

C’est un « sentinelle » destinée à annoncer l’intervention de l’humanité sur la Lune. Le seul navire interplanétaire à propulsion nucléaire, « Explorateur 1 » est envoyé vers Saturne. Son équipage ignore le but de sa mission, à l’exception de son membre le plus étrange, Carl, l’ordinateur intelligent qui contrôle tout à bord. Une panne touchant les liaisons avec la Terre vient surprendre la mission. Elle a été simulée par Carl qui souffre d’un conflit de programmation : il sait ce que ses collègues humains ignorent.

Démasqué, menacé d’être débranché, il réagit en tuant tous les passagers sauf un, Dave, qui le désactive dans une scène poignante. Seul à bord, Dave apprend le but véritable de l' »Explorateur » : un satellite de Saturne , Japet, qui semble d’origine artificiel. Il y découvre un monolithe géant, une porte des étoiles. Cette porte avale sa navette et la transfère à travers l’hyperespace, à des milliers d’années-lumière, dans une sorte de cage d’observation.

Là, les extra-terrestres, intervenant à nouveau dans l’évolution humaine, étudient Dave, le transforment en enfants des étoiles et le renvoie à proximité de la Terre où il ouvrira une nouvelle ère.

Equilibrant admirablement les précisions techniques et les envolées métaphysiques, riches d’images inédites, prônant une sorte de mysticisme matérialiste selon lequel il existe dans l’univers des espèces si évoluées qu’elles sont quasi divines pour l’homme, 2001, le livre complète et éclaire le film.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :