La curiosité est-elle vraiment un vilain défaut ?

 » Revenons au latin, nous dit Erik Orsenna, curiosité vient de cura, qui veut dire la cure ou curatif. Donc le curieux est celui, ou celle qui prend soin. Et c’est l’indifférence, le plus vilain, le plus asséchant des défauts, cette manière fermée de vivre, verrouillé en soi-même, sans jamais trouver matière ou personne à distinguer, à célébrer.

  • A l’origine de toute connaissance, nous rencontrons la curiosité ! Elle est une condition essentielle du progrès. (Alexandra David-Néel)
  • Sans curiosité on meurt, et sans courage on ne vit pas (Hugo Pratt)
  • Le savoir qui compte est celui qu’on se donne soi-même, par curiosité naturelle, passion du savoir. (Paul Léautaud)
  • Mon esprit est peut-être toujours jeune, mais la carcasse, elle, commence à se fatiguer. Je crois que le plus important, avec l’âge c’est de garder sa curiosité et, surtout, l’écoute de l’autre. Quand on commence à se désintéresser des autres, c’est le début de la fin, on se retire doucement, on range son plumier, quoi… (Jean Rochefort)

Articles récents

Colomba – Prosper Mérimée

Après la bataille de Waterloo, Orso della Rebbia, lieutenant dans les armées de Napoléon, retourne dans sa Corse natale qu’il avait quittée tout jeune. Deux ans auparavant, son père a été tué ; on disait au pays que le meurtrier était un Baraccini (famille ennemie à la sienne). L’existence sur le continent, l’éducation reçue avaient… Lire la Suite →

Chimériques – Jacques Chardonne

Jacques Chardonne nous raconte sa vision très personnelle de la fin de la Seconde Guerre Mondiale L’unité du livre est due à la présence d’un narrateur qui mêle au récit réflexions, souvenirs et nouvelles, non point arbitrairement, mais suivant des règles subtiles qui s’apparentent à cette de la composition musicale. Chardonne est tour à tour… Lire la Suite →

Casse-Noisette et le roi des souris – E.T.A. Hoffman

Dans la maison du brave médecin de province Stahlbaum, on fête l’arbre de Noël. Les enfants se réjouissent à la vue du merveilleux cadeaux, spécialement de celui que leur a fait leur parrain Drozelmeier, un curieux petit homme miraculeusement doué pour la mécanique, mais de qui les enfants ont peur, car il est mystérieux et… Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer