Hôtel (L’) Hanté – William Wilkie Collins

Wilkie Collins - L'Hôtel Hanté

Un médecin reçoit chez lui une mystérieuse cliente, le suppliant de l’aider, sans qu’elle soit atteinte de quoique ce soit. Non elle a juste très peur.


 Cette cliente, une Comtesse étrangère, va se marier avec un Lord anglais, qui pour elle a rompu avec sa fiancée et provoqué l’horreur de ses pairs. La rencontre de la comtesse et de la fiancée reniée a provoqué chez la comtesse un effroi sans fondement, puisque la pauvre abandonnée est connue pour sa gentillesse, et lui a d’ors et déjà pardonné le « vol » de son fiancé. Alors pourquoi cette peur?
Elle est en tout cas persuadée que la jeune femme si angélique sera celle qui la fera chuter.
Le mariage a en tout cas lieu, et ensuite, nous attachons nos pas à la jeune femme abandonnée, Agnès, qui semble avoir toutes les qualités.
Comment pourrait-elle alors être à l’origine d’un quelconque malheur pour la comtesse ?

**********

Wilkie Collins - L'Hôtel Hanté


 S’il y a bien un auteur fascinant de cette époque c’est celui là, qui fut l’un des premiers à poser les bases de ce que seront les futurs romans policiers ou romans à suspense. Ces œuvres sont de celles qu’on ouvre pour ne plus quitter ensuite, tant on veut savoir la clé du mystère, bien souvent horrible.

Intrigue terriblement bien menée, comme à l’ordinaire, mystère, morts, disparition inexpliquée, ce roman est encore une fois un modèle du genre. Et c’est quand le voile se lève, nous lisons horrifiés ce qui s’est réellement passé. Le génie de l’auteur est de distiller de petits indices, petit à petit, de nous lancer des pistes, mais incomplètes, qui ne nous donnent pas toutes les clés, et nous laissent hésitants, nous doutant bien qu’il y a quelque chose, mais quoi? Nous tournons donc les pages avec fébrilité, pour savoir quelle idée bien macabre a t-il bien pu avoir, quel personnage horrible nous a t-il encore inventé, et quelle sera l’issue de tout cela ?

**********

Wilkie Collins - L'Hôtel Hanté

William Wilkie Collins (1824-1889) a sans doute inventé le roman policier moderne. Contemporain et ami de Dickens, avec lequel il écrit plusieurs nouvelles, cet écrivain prolifique et généreux est aussi un maître des atmosphères mystérieuses. Coïncidences tragiques, pressentiments et prémonitions jouent souvent un rôle primordial dans les intrigues tortueuses de ses romans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :