Solomon Kane – Robert E. Howard

Aventurier errant et vagabond sur la Terre, Solomon Kane traque et tue impitoyablement ses ennemis dans un monde pris de folie. Instrument de Dieu ou puritain fou habité par des forces qui le dépassent, qui est Solomon Kane ?

Bras vengeur de Dieu armé d’une épée et de ses deux pistolets, le personnage est un véritable fanatique à l’obstination proche de la folie quand il s’agit de traquer le Mal sous toutes ses formes. Il n’est pas rare de voir Solomon se jeter dans la bataille avec une confiance aveugle (voire suicidaire), l’œil étincelant d’excitation. Prêt à mourir pour son Dieu, certain de jouir du bonheur éternel pour sa bravoure, obéissant à un dessein dépassant – du moins le croit-il – sa propre volonté. Son combat est juste, il ne peut donc échouer. Et quand il s’agit d’administrer son juste châtiment à l’assassin, il considère que Dieu l’autorise à tuer. 

**********

Avec Solomon Kane, Howard démontre encore qu’il sait créer des personnages complexes et intéressants. Kane est un justicier, certes, mais il a un côté sombre, il est presque aussi inquiétant que les démons qu’il combat. Un héros sans identité , sans passé, qui arrive d’on ne sait où pour repartir on ne sait où, qui agit comme la vengeance de Dieu faite homme, une véritable incarnation de la justice immanente venant châtier les malfaisants.

Parmi les personnages crées par Howard, Solomon Kane est peut-être le plus maléfique mais également le plus pur.

Il n’a compagnie que lui seul, mais il n’est pas indifférent aux autres. Même s’il est froid dans ses mots il peut se montrer d’une douceur insoupçonnée. Il sait ce qui est bien et mal. Il lui manque des mots pour expliquer tout cela, son vécu et son ressenti. Mais qui le comprendrait ?

Au fil des nouvelles qui composent ce recueil, Kane prend de l’ampleur, mais en même temps, l’aura fantastique et surtout de surnaturel qui planent dans ces histoires s’estompent. La fantasmagorie maléfique laisse place à l’aventure pure, puisée aux sources des grands mythes.

C’est ainsi que Robert Howard développe une version personnalisée de l’Atlantide et de son prolongement, et qu’il nous fait côtoyer la piraterie sans vraiment mettre la mer à contribution.
Un intégral indispensable à seulement 10 euros pour quiconque veut connaitre les aventures de ce personnage extraordinaire. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :